Nestlé : « La majorité de nos produits ne sont pas bons pour la santé »

Dans une présentation interne de l’entreprise, le géant de l’agroalimentaire Nestlé reconnaît que plus de 60% de ses produits et boissons destinés au grand public ne répondent pas à ses propres normes pour une alimentation saine.

Pour déterminer si un produit peut être considéré comme sain, Nestlé utilise un système australien de classification basé sur des étoiles. Ce système qui attribue aux aliments une note allant jusqu’à cinq étoiles est notamment utilisé dans le cadre de recherches internationales par l’Access to Nutrition Foundation. Nestlé considère le seuil de 3,5 étoiles comme une « définition reconnue de produit sain », écrit le Financial Times.

Système de classement par étoiles

Selon une présentation distribuée cette année aux managers du groupe suisse, seuls 37% des produits alimentaires et des boissons courants de Nestlé – sur la base du chiffre d’affaires – obtiennent une note supérieure à 3,5 étoiles sur la base des ventes. Les aliments pour animaux de compagnie et aliments médicaux spécialisés ne sont pas pris en compte.

Dans le portefeuille total de Nestlé, environ 70% des produits alimentaires et 96% des boissons n’atteignent pas ce seuil, indique la présentation. Il en va de même pour 99% du portefeuille de confiseries et de glaces. L’eau et les produits laitiers obtiennent de bien meilleurs résultats : 82% des eaux et 60% des produits laitiers sont conformes à la norme.

Insuffisant

« Nous avons considérablement amélioré nos produits …. [mais] notre portefeuille est toujours insuffisant face aux définitions externes de produits sains dans un contexte où la pression réglementaire et les attentes des consommateurs montent en flèche », indique la présentation. Les données excluent les aliments pour bébés, les aliments pour animaux domestiques, les aliments médicaux et le café. Cela signifie qu’elles concernent environ la moitié du chiffre d’affaires annuel total du groupe.

Nestlé affirme de son côté évaluer en permanence l’ensemble de son portefeuille. L’entreprise souligne notamment que la teneur en sucre et en sel de ses produits a baissé de 14 à 15% ces dernières années.

Une tâche difficile

Néanmoins, les experts en alimentation estiment qu’il sera de toute façon difficile pour les géants de l’alimentation comme Nestlé de rendre leurs portefeuilles parfaitement sains. « La tâche des entreprises alimentaires est de générer des profits pour les actionnaires, et d’en générer le plus et le plus rapidement possible. C’est la raison pour laquelle ils vendent des produits qui s’adressent à la masse, et c’est de la malbouffe », a déclaré Marion Nestle, professeur en sciences alimentaires à l’Université Cornell.

Il existe également un problème fondamental, poursuit-elle : « Des scientifiques travaillent depuis des années sur des possibilités de réduire les niveaux de sel et de sucre sans modifier le profil de saveur d’un produit, et c’est tout simplement très compliqué. »

Source: Retail/Detail

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*