L’industrie alimentaire et des boissons lance des priorités pour les institutions de l’UE

FoodDrinkEurope, l’organisation de l’industrie européenne de l’alimentation et des boissons, a lancé aujourd’hui ses priorités politiques pour les institutions de l’UE, en vue des prochaines élections européennes qui auront lieu plus tard cette année.

En tant que premier secteur manufacturier et premier employeur de l’UE, l’industrie européenne de l’alimentation et des boissons est restée solide tout au long de cette période difficile. Pour continuer à croître, à innover et à créer de nouveaux emplois, nous avons besoin d’un environnement commercial approprié. Nous sommes prêts à prendre les devants et à demander l’aide des décideurs politiques de l’UE :

  • Reconnaître l’importance de l’alimentation dans les politiques de l’UE
  • Garantir une meilleure réglementation et moins de fragmentation du marché unique
  • Garantir une chaîne d’approvisionnement agroalimentaire équitable et solide
  • Permettre un meilleur dialogue entre l’industrie, les citoyens et les législateurs
  • Investir dans l’éducation alimentaire
  • Établir un programme solide en matière de commerce alimentaire dans le contexte mondial actuel
  • Mettre en œuvre une politique ambitieuse de recherche et d’innovation alimentaire

Reconnaître l’importance de l’alimentation dans les politiques de l’UE

La publication de FoodDrinkEurope, intitulée ” Passons à l’action “, décrit de manière claire et concise les principales priorités de l’industrie alimentaire et des boissons au titre de quatre piliers, à savoir : Pour un marché unique ayant un objectif, nourrir l’économie européenne, répondre aux besoins des consommateurs et assurer une croissance durable. Le rapport se concentre sur les dossiers législatifs clés et les questions sur lesquelles le législateur aura une influence directe ou indirecte. Le rapport encourage également les législateurs à envisager soigneusement d’accorder davantage d’importance au secteur alimentaire dans la conception institutionnelle, par exemple par la création d’une direction de l’alimentation au sein de la Commission européenne, ainsi que d’un intergroupe spécifique du Parlement européen sur l’alimentation.

Mella Frewen

S’exprimant à l’occasion du lancement du rapport, la directrice générale de FoodDrinkEurope, Mella Frewen, a déclaré : “Il reste encore beaucoup à faire, et nous sommes déterminés à poursuivre nos succès au cours du prochain mandat institutionnel. Alors que l’Union européenne entre dans une période nouvelle et difficile, les décideurs politiques européens joueront un rôle décisif en jetant les bases de la stabilité et de la prospérité pour l’avenir. Il s’agit là d’une responsabilité importante qui nécessitera un engagement positif avec toutes les parties prenantes concernées. Nous nous réjouissons à la perspective d’une collaboration plus étroite dans les années à venir”.

Cliquez ici pour voir la version interactive du rapport

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

This post is also available in: Français

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*