Le site d’embouteillage d’eau minérale de Chaudfontaine est neutre en carbone un an plus tôt que prévu

L’embouteilleur est le troisième site européen de CCEP à obtenir le certificat PAS 2060. C’est une étape importante pour nos efforts de durabilité.

Quelques mois après les inondations dévastatrices qui ont laissé le site en ruines, l’embouteilleur d’eau minérale de Chaudfontaine a décroché la certification PAS 20601, la norme internationale de neutralité carbone. « C’est une étape importante dans notre démarche de durabilité », déclare le directeur du site, Achmed Boumrah. « Et une belle reconnaissance pour nos collaborateurs, qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes après les inondations de l’été 2021 pour remettre en service le site d’embouteillage. » 

« Le développement durable est dans l’ADN de Chaudfontaine »

Cette certification est peut-être récente, mais l’engagement de Coca‑Cola Europacific Partners à rendre le site de Chaudfontaine aussi durable que possible ne l’est pas. « Le développement durable est dans l’ADN de Chaudfontaine », ajoute Achmed. « Cela fait des années que nous ne ménageons pas nos efforts pour protéger ces sources d’eau chaude uniques et la zone environnante, ce qui nous a d’ailleurs valu depuis l’année dernière le certificat de Platine de l’Alliance for Water Stewardship pour notre gestion durable de l’eau. » 

« En outre, Chaudfontaine a été la première marque du portefeuille de Coca‑Cola à n’utiliser que du plastique recyclé2 dans toutes ses bouteilles en plastique. Et l’emballage secondaire qui entoure les bouteilles est également fait à 100 % de plastique recyclé. » 

D’une zone inondée à un certificat de neutralité carbone

« Nous venions d’annoncer notre volonté d’atteindre la neutralité en carbone en 2023 lorsque les tempêtes de l’été 2021 ont dévasté la région », explique Achmed. « Les inondations ont causé d’énormes dégâts. Notre personnel a fait le maximum pour dégager les débris, aussi bien sur le site qu’à proximité. Au rez-de-chaussée, l’eau est montée jusqu’à trois mètres de hauteur. Tous les appareils ont été détruits. Et même si la situation était difficile, nous avons profité de l’occasion pour chercher des opportunités et des alternatives plus durables. » 

« Avec nos nouveaux équipements, nous utilisons moins de gaz et de diesel pour notre production. Et l’électricité que nous consommons provient de sources renouvelables. Nous produisons également notre propre énergie grâce à des panneaux solaires, et nous pouvons compter sur la chaleur naturelle de la source de Chaudfontaine pour chauffer les bâtiments du site. Voilà comment nous réduisons progressivement nos émissions de CO2. » 

« Et pour compenser les émissions restantes, nous soutenons un projet de reboisement dans l’Orénoque, en Colombie. Ces nouvelles plantations éliminent efficacement le dioxyde de carbone de l’atmosphère. Les crédits-carbone achetés à cette fin sont certifiés Gold Standard. » 

Pas à pas vers une empreinte carbone réduite

Le site d’embouteillage d’eau minérale de Chaudfontaine est un des premiers sites européens de CCEP à obtenir la certification PAS 2060. Ce faisant, Chaudfontaine joue un rôle majeur dans les ambitions de CCEP de réduire ses émissions de CO2 de 20 % entre 2019 et 2030, et d’atteindre la neutralité carbone totale d’ici 2040. 

« Nous sommes fiers des progrès accomplis, mais nous savons aussi que c’est loin d’être fini », nuance Achmed. « Nous voulons être transparents à ce sujet. » 

« À terme, nous remplacerons nos chariots élévateurs et nos compresseurs à combustible fossile par des appareils plus durables. Nous nous efforcerons de diminuer nos émissions diffuses et souhaitons aider nos fournisseurs à réduire les leurs également. » Ainsi, ensemble, nous tâcherons d’atteindre notre prochain objectif : la neutralité carbone totale d’ici 2040. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*