Le roadmap de développement durable devrait rendre la chaîne alimentaire plus durable d’ici 2025

Lors de son assemblée générale annuelle, la Fevia, la fédération de l’industrie alimentaire belge, a lancé son plan d’action en matière de durabilité à l’horizon 2025.

Le point de départ de ce plan pour la durabilité est une enquête auprès des consommateurs. Gagner la confiance des consommateurs est le premier pilier important de la stratégie de durabilité du secteur alimentaire. La sécurité alimentaire et les aliments sains, mais aussi savoureux, sont des points centraux évidents, mais Fevia a également remarqué que le bien-être des animaux figure en bonne place sur la liste des souhaits des consommateurs. « Avec des exigences supplémentaires et extra-légales, nous voulons renforcer notre engagement. Nous essayons de faire en sorte qu’un maximum d’entreprises respectent les normes volontaires », a déclaré le président sortant Jan Vander Stichele.

La transition verte est également un pilier important. « Nous nous sommes engagés à atteindre l’objectif d’une réduction de 55 % des émissions de CO2 dans la chaîne alimentaire. Depuis les années 1990, il y a déjà eu une baisse de 18 % », déclare Anne

Nachtergaele, coordinatrice de la durabilité chez Fevia. Les déchets alimentaires doivent également être réduits de 30 % d’ici 2025 par rapport à 2005. En outre, la fédé-ration vise à recycler les emballages et à réduire les pertes alimentaires. En outre, la circularité est un point d’attention.

Le troisième pilier de la roadmap concerne les carrières d’avenir. Fevia veut ainsi remédier à la pénurie de main-d’œuvre dans le secteur. Il semble que ce problème se soit accentué ces derniers mois en raison de la crise Covid-19. Pour cela, Fevia s’intéresse aux journées de l’emploi et à la formation du personnel.

Création de valeur

Le quatrième pilier de la stratégie de durabilité s’articule autour de la création de valeur, qui doit de préférence se produire en coopération. L’innovation et l’investissement continus jouent un rôle de premier plan pour améliorer la compétitivité du secteur alimentaire au niveau national et international, l’exportation demeurant le moteur de croissance dans l’industrie agroalimentaire en Belgique, petit pays par sa taille.

Le secteur alimentaire s’engage à travailler avec des matières premières agricoles durables, à entretenir des relations et à mettre en place des pratiques commerciales équitables dans la chaîne d’approvisionnement. Le plan d’action sur la durabilité privilégie également les matières premières locales. Fevia vise à augmenter le nombre de nouvelles initiatives d’agriculture locale dans l’industrie alimentaire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*