Le Parlement européen adopte des règles révisées pour réduire, réutiliser et recycler les emballages

Le Parlement européen a voté en faveur de l’interdiction des petits emballages en plastique ou des emballages à usage unique, dans le but de les exclure du marché européen. Après l’approbation des États membres, des règles seront mises en place concernant les emballages jetables pour des articles tels que le beurre, la mayonnaise ou le savon d’hôtel. Ces emballages devront également être plus biodégradables, sans substances chimiques nocives. Cette mesure vise à répondre aux objectifs climatiques et environnementaux de l’Union européenne.

La législation, approuvée par le Parlement européen, vise à réduire de quinze pour cent le nombre d’unités d’emballage d’ici 2040. Cette décision fait suite à de longs débats au sein du Parlement. De nombreux membres du Parlement européen (MEP) ont exprimé leur préoccupation quant à l’ingérence présumée de l’UE dans de telles réglementations et l’ont qualifiée de ‘micromanagement’.

Il y a eu un lobbying intense de la part des fabricants d’emballages, dont un producteur de boîtes pour fromages français, arguant que la nouvelle législation semblait interdire à tort l’emballage en bois unique du Camembert. Des exceptions avaient déjà été faites pour les produits régionaux, dont l’authentique Camembert, et le Parlement prévoit d’étendre temporairement cette exception à tous les emballages en bois ou en cire.

La législation sur les emballages

Finalement, une majorité significative des membres du Parlement, avec 426 voix sur 625, ont privilégié les avantages environnementaux. La proposition sera maintenant examinée par les États membres de l’UE. Ensuite, le Parlement européen et les États membres collaboreront pour finaliser la législation sur les emballages.

Selon Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne, chaque citoyen de l’UE produit actuellement 188 kilogrammes de déchets d’emballage par an, avec une augmentation de 20 pour cent des déchets domestiques au cours des dix dernières années.

Lisez le communiqué de presse ici.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*