Le Ministre David Clarinval saisit l’Observatoire des prix afin de disposer d’une analyse de la transmission des marges entre les acteurs de la chaîne agro-alimentaire

SUDPRESSE (copyright: Vincent LORENT) 20/12/2019 David Clarinval ( MR ) vice premier ministre belge dans son cabinet à Bruxelles

Afin de soutenir les PME belges, dans le cadre des négociations au sein de la chaîne agro-alimentaire, le Ministre David Clarinval a demandé au Comité scientifique pour l’observation et l’analyse des prix d’analyser la transmission des marges au niveau de l’ensemble des acteurs de la chaîne.

Déjà depuis la reprise post-covid, les producteurs et transformateurs subissent l’inflation sensible de tous les coûts de production. Cette inflation a de nouveau été aggravée en 2022 à la suite de l’invasion russe en Ukraine. En effet, le conflit perturbe sévèrement les chaines d’approvisionnement, provoquant une volatilité et une surenchère non maitrisées au niveau des prix énergétiques et des prix des produits agricoles et autres matières premières.

En Belgique, une part importante des entreprises alimentaires fonctionne dans le cadre de contrats commerciaux annuels avec la grande distribution. Ceux-ci ne permettent donc pas de répercuter directement et automatiquement les hausses de prix et de coûts que les entreprises du secteur subissent.

l’emploi et la production devraient rester

Une meilleure connaissance des marges réelles réalisées par les divers acteurs de la chaîne devrait rendre le processus de renégociation des contrats plus transparent. Il importe que les acteurs de la chaîne trouvent des accords équilibrés afin de contribuer au bon fonctionnement de la filière agroalimentaire, au maintien de ses emplois et de ses capacités de production.

En saisissant l’Observatoire des prix, le Ministre des Indépendants et PME entend jouer un rôle de facilitateur pour de futures négociations.

David Clarinval, Ministre en charge des indépendants et PME : « A l’heure actuelle, la concertation compliquée avec le secteur de la grande distribution est préjudiciable au bon fonctionnement de la filière agro-alimentaire. Je suis convaincu que l’analyse de l’observatoire des prix permettra d’objectiver la transmission des marges au niveau de l’ensemble des acteurs de la chaîne et offrira les bases pour une médiation constructive ».

Fevia salue l’initiative d’analyser la transmission des marges au niveau de l’ensemble des acteurs de la chaîne. « En cas de question ou besoin d’information, nous sommes à la disposition de l’Observatoire des Prix« .

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*