Le fisc souhaite que Patriek Destrooper s’acquitte de l’impôt sur la plus-value.

Le tribunal de première instance de Bruges devrait avoir à trancher entre l’Inspection spéciale des impôts (ISI) et Patriek Destrooper, héritier de Jules Destrooper, fondateur de la biscuiterie éponyme, l’une des plus célèbres du pays. Selon nos informations, l’ISI veut taxer Patriek Destrooper sur la plus-value réalisée sur une partie de la vente de l’entreprise à la famille Vandermarliere, réalisée en 2015. Il s’agit d’une créance fiscale de près de 1 million d’euros.

This post is also available in: frFrançais

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*