La Côte d’Ivoire et le Ghana demandent un prix minimum pour le cacao

La situation dramatique de leurs producteurs de cacao a fini par pousser la Côte d’Ivoire et le Ghana, les deux premiers producteurs mondiaux, à réagir. Ils viennent de prendre une décision historique en annonçant qu’ils ne vendraient plus leur cacao en deçu de 2.600 dollars la tonne – le cours actuel du marché tourne autour de 2.400 dollars la tonne –, afin de mieux rémunérer les agriculteurs.

En attendant la mise en place de ce prix minimum, la vente des récoltes prévue pour 2020-2021 est carrément suspendue. Une telle initiative est un révélateur de la gravité du problème, qui rend d’autant plus nécessaire l’instauration d’un commerce plus équitable, estime en substance Nicolas Lambert, directeur de Fairtrade Belgium.

Spource: L’Echo

This post is also available in: Français

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*