Greenyard réduit sa perte annuelle

Après une année 2019-2020 marquée du sceau de la reprise, Greenyard prévoit un Ebitda à la hausse pour l’exercice 2020-2021.

L’exercice 2019-2020 est qualifié par Greenyard d’année du rétablissement. Un plan de transformation a été implémenté, un partenariat a été noué avec des chaînes de distribution (Carrefour Belgique, Delhaize, Tesco, REWE), des désinvestissements ont été opérés.

Une bonne nouvelle après un exercice 2018/2019 frappé par la contamination à la listeria dans une usine en Hongrie, des prix sous pression et une météo non optimale. Le groupe avait alors entrepris de se transformer.

Ces changements ont permis une hausse des ventes de près de 4%, à 4,06 milliards d’euros. L’Ebitda ajusté progresse à 95,7 millions d’euros. L’amélioration la plus nette se marque chez « Fresh » (fruits et légumes frais, +73,9%), là où le bénéfice brut d’exploitation de « Long Fresh » (congelés) progresse de 28,8%.

Réduction de la perte annuelle

Greenyard réduit sa perte annuelle de 192 à 68 millions d’euros. « Tout au long de l’année, le redressement s’est poursuivi et dépasse nos attentes. Greenyard retrouve sa santé financière et sera bientôt prêt pour une croissance durable », indique Marc Zwaaneveld, co-CEO, dans un communiqué.

Une révision à la hausse

Mi-avril, le groupe avait déjà annoncé une révision à la hausse de ses prévisions, bénéficiant du bond de la consommation pendant le confinement et de sa restructuration.

Désormais, le spécialiste des fruits et légumes, prévoit un Ebitda compris entre 100 et 105 millions d’euros pour son exercice 2020-2021.

Source: L’Echo

This post is also available in: frFrançais

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*