En 2019, Miko a enregistré une croissance du chiffre d’affaires de 7 % à 224,6 millions d’euros

Le groupe Miko se consacre à 2 activités clés, à savoir le service café pour le marché extérieur et la production d’emballages en plastique, destinés principalement à l’industrie alimentaire. Le segment café a enregistré un chiffre d’affaires de 122,4 millions d’euros en 2019, soit 11 % de plus. Le segment plastique a obtenu un chiffre d’affaires de 102,2 millions d’euros, soit une augmentation de 2,6 % par rapport à l’année précédente.

Le segment café a enregistré un chiffre d’affaires de 122,4 millions d’euros en 2019, soit 11 % de plus que l’année précédente, et représente 54,5 % du chiffre d’affaires du groupe.

Le segment café

L’entreprise anglaise « The Office Coffee Company » (OCC) a été rachetée en 2018 avec un ‘earn out’ associé. Cet ‘earn out’ était basé sur les résultats de 2019. Etant donné que l’entreprise a présenté des performances nettement meilleures à celles qui étaient attendues en 2019, l’’earn out’ a donc été sensiblement plus élevé que prévu.  Selon l’IFRS 3, cette différence doit être reprise « directement » dans les coûts et une compensation au niveau du goodwill n’est pas autorisée. Si OCC avait eu des performances moins bonnes que prévu, ceci aurait dû être considéré, dans le cadre des IFRS, comme un bénéfice unique. Il va de soi que la bonne nouvelle réside dans le fait que ce dernier scénario ne se soit pas produit.

Sans l’impact unique de l’’earn out’ d’OCC, l’EBIT et l’EBITDA, au sein de cette division, ont augmenté respectivement de 16,8 % et 12,9 % (*). Pratiquement toutes les filiales de service café ont obtenu de bons résultats. La Belgique a réalisé un bond en avant considérable. Sous la devise « Votre café, notre souci », plusieurs beaux contrats ont été conclus. Miko Koffie Service Nederland a réalisé une petite reprise. L’intégration a été complexe : « coûts aujourd’hui, rendements dans le futur »… En France, plusieurs nouveaux distributeurs ont été gagnés à notre cause. Et Kaffekompaniet, en Suède, a mis la dernière main à un relookage total et installé une petite unité de torréfaction artisanale locale qui, dans l’intervalle, est devenue totalement opérationnelle.

De même, les rachats en Angleterre et en Norvège, qui ont eu lieu en 2018, ont eu une influence positive sur les résultats. La filiale danoise « Maas », rachetée par Miko en juillet 2018 à la veille de sa faillite, présente dans l’intervalle, y compris la contribution, un EBITDA positif. L’entreprise a été renommée « Freehand » au cours de l’année.

Un montant de 8,0 millions d’euros a été investi dans la division café-service, la part du lion étant dévolue aux machines à café qui sont placées chez les clients en prêt ou en prêt à usage.

Le segment plastique

Le segment plastique a obtenu un chiffre d’affaires de 102,2 millions d’euros, soit une augmentation de 2,6 % par rapport à l’année précédente. Il représente ainsi 45,5 % du chiffre d’affaires total. Une comparaison avec 2018, sans application de la règle IFRS 16, indique que l’EBIT et l’EBITDA ont augmenté respectivement de 1,7 % et 8,4 % (**).

Dans la division belge, on investit, déjà depuis 2018, dans un très grand projet pour le segment « Home Care », et ceci avec une nouvelle technique pour Miko Pac, d’« extrusion en ligne ». Le chiffre d’affaires supplémentaire que ceci entraîne n’est devenu visible qu’au cours du deuxième semestre de 2019.

Pologne

En Pologne, a débuté un projet pluriannuel pour ajouter au site un nouveau hall de production pour les emballages thermoforming et un magasin moderne. La dernière phase est aujourd’hui terminée. Ce projet total, y compris les 3 phases de construction, a représenté au cours de ces années un investissement de 6,5 millions d’euros. De même, la certification ISCC complexe a été obtenue. Celle-ci permet d’inclure une biomasse renouvelable dans le flux de matières premières fossiles, cette part de biomasse étant attribuée ensuite à un emballage spécifique, un peu comme on le fait depuis des années avec les certificats d’électricité verte. La croissance a été principalement réalisée dans la vente de barquettes à margarine.

Indonésie

Et bien qu’un client majeur en produits promotionnels de notre semi-filiale Innoware en Indonésie ait décidé de ne pas nous passer de commandes cette année, ceci a été compensé ici aussi pour la première fois par un grand projet de margarine remporté par notre semi-filiale. De même, la vente d’emballages pour le yoghourt buvable est également en vue. Les bâtiments ont pu être parachevés au cours de l’année 2019 avec une infrastructure interne correcte. Innoware dispose à présent de tous les équipements industriels qui sont nécessaires pour réaliser une croissance saine.

 

PERSPECTIVES

« Nous sommes satisfaits des résultats de 2019. L’impact du COVID-19, qui, dans l’intervalle, est devenu une pandémie, incite toutefois à la prudence étant donné que ceci aura un impact direct sur notre division café-service, surtout active dans l’horeca et les bureaux. Il s’ensuit que nous proposons de ne pas payer de dividendes pour l’année 2019. Dans l’intervalle, nous poursuivrons 

COMPOSITION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

Au cours de l’année 2019, la composition du Conseil d’Administration de Miko a été modifiée. M. Bart Wauters, Professeur de droit, a succédé à M. Flor Joosen comme président, tandis que Mme Inge Demeyere, Managing Director Chocolate Europe at Cargill Cocoa and Chocolate division, a succédé comme administratrice à Mme Sabine Sagaert.

This post is also available in: frFrançais

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*