Colruyt Meilleurs Prix devient le premier supermarché belge à tester la reconnaissance automatique des fruits et légumes

 Colruyt Meilleurs Prix devient le premier supermarché belge à tester la reconnaissance automatique des produits, et plus précisément des fruits et légumes. Pour ce faire, les caisses de son magasin de Courtrai ont été équipées d’un système doté de l’intelligence artificielle. Conçue en collaboration avec l’entreprise Robovision, une caméra intelligente installée au-dessus d’une balance identifie immédiatement le produit dont il s’agit. Grâce à ce test, Colruyt franchit une nouvelle étape dans son évolution numérique. Pendant trois mois, les collaborateurs et les clients du magasin de Courtrai évalueront ensemble dans quelle mesure cette technologie améliore l’efficacité et réduit les temps d’attente aux caisses.

Comment ça marche ?

 Colruyt Meilleurs Prix est le premier détaillant belge à tester la reconnaissance automatique des fruits et légumes. « Au cours des trois prochains mois, nous examinerons, avec la collaboration de nos clients de Courtrai, si cette nouvelle technologie améliore l’efficacité aux caisses  », déclare Rudi Dewulf, directeur des ventes régional de Colruyt Meilleurs Prix. Lorsque les clients placent un légume ou un fruit dans la balance de la caisse, la caméra prend une photo grâce à laquelle l’intelligence artificielle reconnaît automatiquement le produit. Ensuite, les clients confirment qu’il s’agit du bon produit à l’aide d’une tablette.

Les 120 fruits et légumes reconnus

 Pour ce projet, Colruyt a fait équipe avec Robovision, une entreprise gantoise spécialisée dans l’intelligence artificielle. De cette collaboration est né un modèle de deep learning unique en son genre, capable de reconnaître les 120 types de fruits et légumes que propose la chaîne de supermarchés. Grâce à l’intelligence artificielle, plus le nombre de photos enregistrées augmente, plus la reconnaissance des produits gagne en précision. Les premiers tests ont révélé qu’à l’heure actuelle, dans 97 % des cas le produit affiché sur la tablette était le bon. « Nous avons conçu un logiciel sur mesure pour Colruyt Meilleurs Prix, explique Jonathan Berte, CEO de Robovision. Nous sommes ravis de constater que notre expertise dans le domaine de l’intelligence artificielle est aujourd’hui mise à profit dans un magasin. Il s’agit là d’une collaboration exceptionnelle avec un détaillant innovant. De plus, ce projet correspond parfaitement à notre mission : démocratiser l’intelligence artificielle. »

Une foule d’avantages

 Colruyt teste la reconnaissance automatique des produits afin de déterminer si cette technologie peut générer des gains d’efficacité aux caisses. L’enseigne a délibérément choisi les fruits et légumes comme sujets du test, car ils ne portent pas de code-barres. Jusqu’à présent, les agasiniers-vendeurs saisissaient manuellement le code de chaque fruit ou légume à la caisse. La reconnaissance automatique de produits supprime aujourd’hui cette étape. Sans compter que ces derniers peuvent déjà scanner les autres produits pendant que le client pèse ses fruits et légumes non emballés avec l’aide de la caméra.

Enfin, cette technologie pourrait également signifier une diminution du nombre de fruits et de légumes à conditionner à l’avenir. « Pour le moment, nous emballons certains fruits et légumes pour éviter que les produits ne soient confondus. Mais avec la reconnaissance automatique, ce ne sera peut-être plus nécessaire », assure Rudi Dewulf.

 La décision d’organiser ces essais dans le magasin Colruyt de Courtrai n’est pas non plus le fruit du hasard. Cette adresse compte en effet parmi les magasins pilotes qui ne proposent que des sachets réutilisables pour les fruits et légumes. Le logiciel est en mesure de déduire automatiquement le poids de ce sachet du poids des articles. À première vue, les clients se montrent enthousiastes et se font un plaisir d’essayer cette nouvelle technologie, car elle leur permet de jouer un rôle actif aux caisses. Colruyt a par ailleurs décidé de ne pas supprimer la méthode de pesage classique par le magasinier-vendeur durant cette phase de test à Courtrai. Les clients ont donc toujours le choix entre les deux options.

L’avenir

 Colruyt investit constamment dans de nouvelles technologies numériques susceptibles d’aider ses clients à faire leurs courses plus efficacement. La chaîne de supermarchés a par exemple introduit des étiquettes de prix électroniques plus tôt dans l’année et a testé la technologie vocale en février. De plus, elle développe continuellement son application mobile MyColruyt. « Nous sommes persuadés que la reconnaissance des produits peut succéder aux codes-barres, qui étaient eux aussi révolutionnaires il y a 30 ans. »  « À l’heure actuelle, nous ne prévoyons pas d’étendre ce système à d’autres produits. Nous sommes curieux de voir ce qu’il va donner et attendons les résultats du test pour nous intéresser nécessaire » , assure Rudi Dewulf.

This post is also available in: frFrançais

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*