BENEO investit 50 millions d’euros pour augmenter la capacité de son usine d’amidon de riz à Wijgmaal

BENEO, leader mondial des ingrédients sains, a annoncé une augmentation de 50 % de sa capacité de production dans son usine d’amidon de riz de Wijgmaal. Un processus d’expansion en deux étapes, évalué à 50 millions d’euros, entraînera une augmentation des capacités d’ici mars 2022. L’usine, qui emploie actuellement 180 personnes, ajoutera jusqu’à 20 postes à temps plein au cours de l’expansion et offrira du travail supplémentaire aux sous-traitants de maintenance et d’ingénierie de la région. L’usine a une fière tradition de 160 ans dans la région de Wijgmaal.

BENEO prévoit que la demande croissante de produits naturels et « clean label », utilisés dans des applications telles que les enrobages, augmentera sur les principaux marchés existants, y compris en Europe et dans les Amériques. L’expansion des installations de Wijgmaal était une décision logique pour l’entreprise mondiale, compte tenu de l’infrastructure existante et des terrains disponibles autour de l’usine emblématique.

La résilience économique.

Roland Vanhoegaerden, directeur général des opérations des ingrédients dérivés du riz chez BENEO, note que la nature de l’activité des ingrédients est basée sur une réflexion à long terme et la résilience économique. « Nous croyons fondamentalement en la valeur de cet investissement, la demande d’amidon de riz provenant à la fois de la croissance naturelle et organique, ainsi que de nouveaux projets et applications. L’une des principales raisons de notre confiance est la tendance au « clean label », c’est-à-dire que les fabricants de produits alimentaires abandonnent peu à peu les additifs artificiels en faveur des alternatives naturelles, telles que l’amidon de riz. »

Granulométrie

L’amidon de riz est capable de remplir tous les micropores de la surface des enrobages grâce à sa très fine granulométrie. Ce soi-disant « effet de lissage » est particulièrement bénéfique pour les fabricants de confiseries pendant le processus de production, car il garantit un résultat stable, avec des bords qui ne se fissurent pas et ne s’écaillent pas. De plus, l’amidon de riz permet de conserver une couleur blanche brillante pendant des mois.

Le dioxyde de titane

Depuis le 1er janvier 2020, le dioxyde de titane, utilisé pour combler les irrégularités microscopiques des enrobages, n’est plus autorisé dans la fabrication de produits alimentaires en France. On s’attend à ce que d’autres marchés de l’UE suivent cet exemple en interdisant l’additif. « Quelques grandes entreprises s’intéressent déjà à l’amidon de riz et nous aurons bientôt une capacité beaucoup plus importante pour répondre à cette demande », explique Vanhoegaerden.

Plusieurs phases

La production d’amidon de riz comprend plusieurs phases : nettoyage, trempage, mouture et tamisage du riz, séparation, déshydratation et enfin séchage. L’investissement de BENEO dans les installations de Wijgmaal portera le nombre de lignes de production de deux à trois. La première phase de l’investissement de BENEO se fera dans la partie finale du processus de production des lignes existantes. L’installation d’une troisième ligne de séchage et de déshydratation permet à l’entreprise de réduire les goulots d’étranglement et d’augmenter encore l’efficacité. La deuxième phase d’expansion impliquera la phase initiale du processus de production, depuis le trempage jusqu’à la séparation de l’amidon des protéines dans l’étape de valorisation.

Développement durable

BENEO a investi de manière significative dans l’installation de Wijgmaal ces dernières années, pour en faire un précurseur en matière de développement durable. Un investissement dans un nouveau quai signifie que l’entreprise peut désormais accueillir deux barges au lieu d’une seule dans son usine. En conséquence, les deux tiers des matières premières de riz sont désormais reçus par barge et à peine un tiers par camion. « Cela a un impact sur la réduction des coûts, mais aussi sur l’environnement, en raison de la réduction des émissions de carbone et du trafic. Notre usine est située au milieu d’une zone urbaine et en augmentant l’utilisation des barges, nous pouvons réduire la congestion et les niveaux de bruit dans le quartier », note Vanhoegaerden.

À propos de BENEO Wijgmaal

L’usine de Wijgmaal de BENEO, anciennement connue sous le nom de Remy Industries, est un champion caché de la Flandre. L’usine produit plus de la moitié de l’amidon de riz dans le monde, bien que la récolte de riz soit principalement importée d’Asie du Sud-Est. L’usine a été fondée par Edouard Remy en 1856 et est restée entre les mains de la famille jusqu’au début du 20e siècle. Au début des années 1990, un investisseur allemand (Rutgers) a installé une toute nouvelle ligne d’amidon dans le cadre d’une modernisation qui a réduit les coûts d’exploitation à Wijgmaal. En 2001, l’usine de Remy a été acquise indirectement par Südzucker, dont le siège social est en Allemagne, par le biais de son activité de Raffinerie Tienen. Elle s’est intégrée au groupe BENEO nouvellement formé lorsque Südzucker a fondé une nouvelle unité commerciale d’ingrédients à trois volets en 2007, en collaboration avec les anciennes entreprises Orafti (Oreye, Belgique) et Palatinit (Mannheim, Allemagne).

À propos de BENEO

BENEO produit des ingrédients fonctionnels dérivés de la chicorée, de la betterave sucrière, du riz et du blé. C’est le partenaire idéal pour quiconque souhaite améliorer les caractéristiques nutritionnelles et technologiques d’un produit. La société emploie plus de 1000 personnes et possède des unités de production en Belgique, au Chili, en Allemagne et en Italie.

This post is also available in: frFrançais

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*