Aux États-Unis, le secteur de la viande reste ouvert, malgré le Covid-19

Donald Trump a ordonné aux abattoirs de maintenir leur activité malgré la pandémie de coronavirus qui touche nombre d’employés. Le président américain veut éviter la pénurie dans les supermarchés, malgré le risque sanitaire.

Faut-il sacrifier la santé des employés des abattoirs ou les hamburgers dans les assiettes des Américains? Le débat se pose depuis plusieurs semaines aux États-Unis, alors que le secteur de la viande est violemment frappé par la pandémie de Covid-19. Au moins 20 travailleurs du secteur sont morts du coronavirus et plus de 5.000 ont été hospitalisés ou ont présenté des symptômes. Une quinzaine d’établissements ont dû fermer leurs portes temporairement ces deux derniers mois

Procès des travailleurs

Rester ouverts exposait les grands groupes (Tyson, Smithfield, JBS,..) de viande à des procès des travailleurs inquiets pour leur santé. Le décret protège dorénavant les entreprises. Ces industriels ont désormais « la permission de risquer la vie de leurs employés », résume Joshua Specht. Beaucoup se sont plaints de ne pas avoir de masque de protection au travail ou de ne pas avoir suffisamment de pauses pour aller aux toilettes et se laver les mains. L’administration américaine a eu beau édicter des consignes sanitaires pour le secteur dimanche, ces dernières ne sont pas obligatoires.

Lisez plus

Source:L’Echo

This post is also available in: frFrançais

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*