Alliance Emploi-Environnement Alimentation : Fevia Wallonie soutient mais demande cohérence et efficience

landschap wallonië

Le 16 juillet, le gouvernement wallon a approuvé une série de mesures visant à faire évoluer le système alimentaire wallon vers plus de durabilité. En tant que représentant d’acteurs essentiels du système, Fevia Wallonie collaborera à cette initiative volontariste ! Avec l’ensemble du gouvernement, nous entendons dynamiser le système wallon en le rendant plus apte à faire face aux défis du présent et du futur. Mais collaboration, cohérence et efficience resteront des maîtres-mots dans cette démarche collective.

Impliquer tous les acteurs

Il y a un an, lors de la Foire de Libramont, Fevia Wallonie plaidait pour que « les futurs décideurs wallons développent le cadre et les outils adéquats pour renforcer les filières locales, encourager la collaboration, mais surtout impliquer les différents acteurs, dont l’industrie alimentaire, à la réalisation d’un plan pour un système alimentaire durable en Wallonie. » Récemment, dans une carte blanche, cosignée notamment avec d’autres acteurs de la chaine, Fevia Wallonie réclamait un plan d’action concret porté par l’ensemble du gouvernement et qui s’appuierait sur le Référentiel wallon déjà développé.  

C’est donc avec satisfaction que nous accueillons aujourd’hui le lancement de l’Alliance Emploi-Environnement Alimentation, portée par les Ministres de l’Environnement, de l’Economie/Agriculture et de l’Emploi. Le Référentiel « Vers un système alimentaire durable en Wallonie », développé en 2018 avec l’ensemble des acteurs, servira de base de travail et nous nous en réjouissons. Un travail conséquent avait en effet déjà été réalisé, il nous paraît donc important de repartir de cette vision commune et des leviers d’action déjà identifiés.

Pas de dispersion des moyens

Le Gouvernement wallon a décidé de libérer 3.000.000 euros pour soutenir une dizaine d’initiatives de relocalisation alimentaire territoriale. Très bien ! Ces initiatives présentent souvent de belles opportunités de développement d’emploi et surtout permettent aux consommateurs de se reconnecter avec l’alimentation et ses producteurs. Mais Fevia Wallonie est plus ambitieuse : c’est tout le système alimentaire wallon que l’on souhaite faire évoluer. Nous ne voulons en aucun cas arriver à un système dichotomique, avec, d’un côté, des initiatives dites « durables » et, de l’autre côté, le reste du système qui serait considéré comme « non durable ». Or, quels sont les moyens libérés pour faire avancer l’ensemble du système ? Quels moyens pour soutenir et promouvoir la collaboration entre les acteurs ? Quels moyens pour soutenir les filières alimentaires porteuses en Wallonie au bénéfice de tous les acteurs du système ?

Fevia Wallonie n’en voit pas la trace, mais espère quand même que tous les moyens ne seront pas uniquement utilisés pour soutenir les initiatives locales. Tout comme dans la dynamique développée avec les acteurs de la chaîne dans la démarche D’avenir, nous souhaitons un système inclusif, où chacun a sa place, et un système ouvert vers l’Europe et le monde, parce que la Wallonie n’est pas une île.

Et garder la cohérence

Une seule Alliance Emploi-Environnement Alimentation ? Nous nous posons la question alors que le gouvernement wallon approuve le même jour une nouvelle stratégie de déploiement de l’Economie circulaire, stratégie dans laquelle l’industrie alimentaire et les systèmes alimentaires sont considérés comme étant une chaine de valeur prioritaire. Fevia Wallonie s’en réjouit ici aussi. L’économie circulaire est un des leviers essentiels pour faire évoluer le système alimentaire wallon vers plus de durabilité. Ici aussi, le gouvernement wallon pourra compter sur Fevia Wallonie. Mais Fevia Wallonie ne jouera le jeu que si la cohérence est assurée entre l’Alliance Emploi-Environnement et la stratégie Economie circulaire. La Wallonie ne peut se permettre de disperser les énergies et les moyens humains et financiers pour mener des politiques parallèles. Les différents plans doivent converger, se soutenir mutuellement, être efficaces et efficients. Sans cela, dans 10 ans, la Wallonie aura perdu sur tous les fronts en matière d’alimentation, alors qu’elle dispose de pas mal d’atouts pour une transition réussie vers un système alimentaire plus durable et résilient

Lisez plus

This post is also available in: frFrançais

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*