La consommation de riz est fortement déconseillée aux femmes enceintes!

This post is also available in: nlNederlands (Néerlandais)

La DH – Les femmes enceintes doivent limiter la consommation de riz et d’aliments à base de riz, qui contiennent de l’arsenic inorganique, pour éviter le transfert placentaire au fœtus,  recommande le Conseil supérieur de la santé (CSS) dans un nouvel avis.

Les experts préconisent également aux jeunes mères de modérer l’utilisation de ces produits pendant les premiers mois de vie du nourrisson. L’arsenic est l’un des métalloïdes les plus répandus et est susceptible d’avoir des effets néfastes importants sur la santé humaine en cas d’exposition aiguë ou chronique.

Le riz et les algues

Il constitue toutefois également un contaminant naturel présent dans les denrées alimentaires comme le riz ou les algues, précise le CSS. L’exposition alimentaire à l’arsenic est donc inévitable.
Même s’il n’existe pas de seuil de toxicité minimal et de certitudes sur les effets toxiques de l’arsenic chez les nourrissons ou les enfants, le CSS émet plusieurs recommandations pour éviter de dépasser les niveaux d’exposition acceptables. Il conseille notamment de veiller à une alimentation équilibrée et variée des nourrissons, de ne pas remplacer les sources d’amidon (pain, céréales) par des aliments solides à base de riz uniquement, d’éviter les biscuits de riz comme collations régulières ou encore de ne pas remplacer le lait maternel ou de vache par des boissons au riz.


Le consommateur belge moyen a un niveau d’exposition à l’arsenic inorganique non négligeable mais inférieur à la dose repère fixée par les toxicologues, avec 0,11 mg par kilo de poids corporel par jour, contre une fourchette de 0,3 à 8 mg qui peut devenir problématique.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*